Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 22:20

http://www.eddstrapontins.net/image/Vign_couv_de_beaux_riens_1-1_ws32755086.jpg

www.eddstrapontin.com

www.eddstrapontins.net

"De Beaux riens"

Parution le 28 Mars 2011.

« Mon enfance fut douce et paisible. Chonchon et Loulou, mes parents, nous ont laissé à nos vies d’enfants avec mes sœurs et mes frères, sans jamais nous faire ressentir la lourdeur d’un quotidien souvent pénible. Loulou, cumulait plusieurs emplois et Chonchon, avait un travail également et s’occupait de gérer tout le reste. Nous étions 5 enfants. En dehors de l’école, nous passions nos journées à jouer en forêt, à refaire le monde. Mais à 17 ans, j’ai décidé de partir de chez moi, de voyager, de découvrir d’autres lieux et de faire de la musique, j’avais vraiment le sentiment d’étouffer dans les Vosges, d’y être enfermé, j’était curieux et ne tenais plus en place à l’époque ».
Né à Remiremont le 29 novembre 1961, Louis raconte son enfance avec chaleur, ses yeux sont grands ouverts, remplis de joie et de rires, il a le regard espiègle, il est amusé par ses souvenirs et ponctue son discours de nombreuses anecdotes avec ses frères Patrick et Eric, ses sœurs, Marilyn et Catherine, ses amis, Raphael ... A 17 ans ; il quitte le domicile de ses parents et entame avec sa première guitare, « j’avais fais un petit boulot d’été et avec ma première paye, je me l’a suis offerte » , un long périple. Il écume plusieurs régions de France, s’installe un temps à Paris, puis les Alpes jusqu’au jour où il décide de pauser ses valises dans la campagne Lorraine, non loin de Metz.
Après des aventures au sein de plusieurs groupes dont DO IT, c’est en 2000 que Louis décide d’entamer une carrière solo et son premier album « Hôtel pourri » voit le jour «  j’ai expérimenté plusieurs univers musicaux, puisé et digéré tous ceux-ci et puis, le temps passant, je n’ai plus eu envie de me cacher ». « Hôtel pourri » est accueilli par la critique en un concert de louanges d’une chaleur d’autant plus réconfortante que Louis est un artiste autoproduit. La chanson « Hôtel pourri », du même nom que l’album, marquera à jamais l’attachement de son public, qui souvent lors des concerts la réclame où la fredonne lorsque Louis se retire.
En 2003, « Une goutte » paraît, sombre, amoureux (aime-moi), désespéré (une goutte), histoires dérisoires, sordides où les mots se teintent parfois d’un érotisme très cru avec « Cruelle » pour atteindre une sublime et sombre incandescence. Louis y évoquera même avec le texte « Et un » la paternité, lui qui depuis peu est devenu père.
En 2005, le grand prix d’interprétation de Centre de la Chanson lui a été décerné, confirmant la reconnaissance de son talent. 
La musique de Louis a toutes les couleurs du monde, des confins de l’Orient aux Balkans, de la chanson populaire française au Blues cajun. Louis qui se décrit comme un artisan et non un artiste, peint des paysages d’une beauté mélancolique dans lesquels il vous promène dans des mondes fantasmagoriques, peuplé de tout, de rien mais surtout d’amour. Au fil des années, son charisme exceptionnel a fait chavirer d’émotion un public toujours plus dense qu’il transporte avec humour aux confins de son univers sensible. Et pourtant, lorsqu’on évoque avec lui ce qu’il dégage, il est gêné. Il emploiera plus volontiers pour évoquer son travail, sa musique et son écriture le terme d’artisan, faisant référence à son père, ébéniste « tout peux être source d’inspiration, l’amour, une image, une émotion et après comme le fait un artisan, il faut construire, c’est un travail de longue haleine, il faut être appliqué, je préfère me dire que je suis un artisan et non un artiste. Je me rappelle de Loulou lorsqu’il réalisait un meuble, la finesse de son travail, sa patience.», et dans sa voix, son regard, on sent l’enfant toujours présent. 
Guitariste virtuose et autodidacte, homme de scène, son écriture est d’une noirceur incandescente, d’une poésie charnelle, d’une sensibilité à fleur de peau. Sa voix sensuelle et rauque donne à ses textes une intensité poignante, parfois même bouleversante. Louis a jalonné les routes hexagonales et européennes de plusieurs centaines de concerts et a su s’imposer avec son univers. 
Egalement remarqué et apprécié par Jean-Louis Foulquier, il a été son invité dans Pollen, TTC et aux Francofolies de la Rochelle. Fort de nombreux passages radios, émissions live, plateaux télé, il participa à de prestigieux festivals comme Voix de Fête à Geneve, Alors Chante à Montauban, Paroles et Musiques à Saint Etienne, Chorus des Hautes Seine …
En avril 2007, son troisième album « A choisir » sort (chez Beside ) . Opus à l’image de son auteur, raffiné et tourmenté à la fois. Les textes sont porteurs d’un flamboyant désespoir comme « à choisir ». Il réinvente « l’amour », dépeint l’humain avec « les ours », met en musique un poème de Richard Rognet (attends-moi) pour atteindre une sublime et sombre incandescence. L’album qui a reçu un très bon accueil sera programmé sur de nombreuses radios dont France Inter en playlist.
Mars 2011 : Louis présente « Cinémas », son quatrième album ( chez L’Autre Distribution), « J’avais envie de voyager au travers des chansons dans le cinéma ». « Cinémas », une magnifique ballade émouvante qui vous transporte dans les road movies américains, le cinéma français des années 50, le cinéma noir américain des années 60, le cinéma fellinien et tant d’autres. Mais la plume de Louis, elle est toujours aussi originale, touchante, la voix plus envoutante et émouvante encore. Il y a tant d’amoureux, de flamboyant, tant de joyeux, de dérision dans ce « Cinémas » là qu’il ne vous quittera plus et les images défileront pour longtemps encore devant vos yeux, comme celle d’une pellicule sans fin.
Alors faites une place à ce Monsieur, à ce poète, à cet artisan, à ce virtuose, à cet enfant qu’est Louis…


https://www.facebook.com/profile.php?id=1460531168

 

Louis Ville, en tournée nationale, se produira le 10 Avril 2012 à L'Européen (Paris).


Vous découvrirez aussi son étonnant recueil de poésies :" De beaux riens". Un livre graphique, (réalisé par Richard Schafer) avec de belles illustrations, photos, en plus de textes qui accrochent ... qui collent à la peau.


Un livre touchant, sensuel, un bloc de granit dans une enveloppe de soie.
Diffuseur exclusif : Edd Strapontins .
http://www.eddstrapontins.net/

Partager cet article

Repost 0
Published by Igor-le-Chat - dans Idées lecture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mara Montebrusco-Gaspari
  • Le blog de Mara Montebrusco-Gaspari
  • : Blog littéraire de Mara Montebrusco-Gaspari, idées lecture et événements littétaires. Promotion du roman jeunesse : Les aventures d'Igor le Chat - Igor et le secret des 7 vies, de l'album illustré La Sorcière d'Opale et du roman Les vagues de l'enfer http://www.igorlechat.com
  • Contact

Recherche