Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 22:10

http://eclaireusesdevies.over-blog.com/

 

Ma vessie était pleine. J’aurais voulu poursuivre le doux rêve dans lequel j’étais plongée entre deux eaux : une partie de moi murmurant à l’être aimé des pensées romantiques, admirant dans ses bras les merveilleux paysages que le songe avait créés en cette fin de nuit molletonnée. L’autre part s’éveillait à l’impérieuse nécessité que la nature alloue au corps constitué d’organes biologiquement fonctionnels. Vers les cinq heures, ma vessie était pleine.

            Je saisis par-dessus la couette le bras du bien-aimé réel qui ronflait à mes côtés, membres étalés à la fraîcheur matinale – lui n’était manifestement pas sur les mêmes montagnes glacées que moi — et me collai à son corps, ledit bras et la couverture enroulés au plus près pour y puiser la chaleur essentielle à ma détente organique. Au creux de son giron, bien calée, comme le chien dans ses pattes au bas du lit, je ronronnai un pur instant. Le sommeil reprenait sa course lente. Où en étais-je ?

            La rivière à nos pieds tout au fond de la vallée nous coupant de l’étendue splendide qui s’étalait vers l’horizon lumineux de tâches ocres et oranges, serpentait en direction du lac, gonflée des eaux suintantes des forêts aux noirs ombrages, se découpant sur les rochers au bas des glaciers. Le lac !

            Je sentis mon ventre, tendu par la débâcle proche, s’alourdir jusqu’aux limites du bassin bordé des rives anguleuses des hanches. La masse aqueuse s’y accumulait depuis la veille. Qu’avais-je bu avant d’aller dormir, une simple tisane ? La verveine officinale avait assez apaisé ma conscience pour créer ces douces images, mais, sa dilution abondante dans le bol rituel de ma grand-mère, favorisait ce réveil matinal précoce, qui, l’âge et les grossesses aidant, me prenait les tripes aux petites heures.

            Je me tournai sur le côté, invitant mon bien-aimé à me suivre dans mon mouvement : une torsion ajustée au niveau du poignet – c’était un code – le bras entourant mon épaule se déplaça subrepticement sur mon sein, entrainant avec lui le reste de son anatomie. La position latérale avait pour avantage, non seulement de stopper net ses bourdonnements nasaux, mais aussi de soulager la tension des eaux retenues du lac. Je calai mes fesses devant son avant-train — le mot réel étant censuré pour les enfants dormant dans la chambre en face — et tapotai sous nos mentons les deux oreillers, qu’ils soient bien confortables.

            Je replongeai dans mes panoramas oniriques mais le charme était rompu. Je serrai sous moi mes deux jambes, en position du fœtus, la digue tiendrait bien encore quelques quarts d'heure. Le calme du paysage avait laissé son empreinte ; ma respiration, lentement élaborée pour visser la quiétude à mon corps, le sommeil reprenait le dessus quand j’entendis de loin le feulement de la porte de la chambre. Le crissement familier de la charnière glissant sur ses gonds faisait tache d’huile. Il aurait pourtant suffi de quelques gouttes dans la mécanique pour que je m’en sorte.

            Je frappai dans mon dos le drap, sous l’oreiller, cherchai désespérément l’absent : la couette relevée laissait à l’air frisquet, chaud et moelleux quelques moments auparavant, un espace vide.

— Où tu vas ? Murmurai-je à la porte occupée à se fermer.

Le déclic de la chevillette choyant en direction du chambranle me ranimant tout à fait. Mon bien-aimé de chair et d’os, répondit à travers l’huis - en chuchotant pour ne pas faire d’esclandre :

— Dors, ma chérie, je vais pisser !


Partager cet article

Repost 0
Published by Igor-le-Chat - dans Blogs et Sites amis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mara Montebrusco-Gaspari
  • Le blog de Mara Montebrusco-Gaspari
  • : Blog littéraire de Mara Montebrusco-Gaspari, idées lecture et événements littétaires. Promotion du roman jeunesse : Les aventures d'Igor le Chat - Igor et le secret des 7 vies, de l'album illustré La Sorcière d'Opale et du roman Les vagues de l'enfer http://www.igorlechat.com
  • Contact

Recherche